Aller au contenu principal

Articles de la catégorie ‘buzz’

NiCox et FDA : « on refait le match » sur twitter

Pas facile la vie d’une biotech quand les autorités ne sont pas encore prêtes à donner accès au marché à son produit le plus avancé. Et pas facile de garder la confiance des actionnaires qui ont investit pour supporter la R&D et espèrent voir de la valeur générée par le produit afin au minimum de rentrer dans leurs frais et si possible de multiplier la mise initiale.

@supergelule résume bien la situation et déclenche le mini-buzz biotech du jour sur twitter :

NiCox société de biotech française créée en 1996 vient d’essuyer un avis peu encourageant de la FDA suite au dépot d’une demande d’AMM pour son produit phare le Naproxcinod dans le soulagement des signes et symptômes de l’arthrose. La FDA reproche en effet à NiCox un manque de données sur l’efficacité et la sécurité d’emploi de son médicament sensé, par la nature de son mécanisme d’action (Inhibiteur de Cyclooxygénase Donneur d’Oxyde Nitrique), entrainer notamment moins d’effet néfaste sur la pression artérielle et présenter une meilleure tolérance gastro-intestinale que les AINS conventionnels pour une efficacité équivalente, ce qui ferait du Naproxcinod une alternative avantageuse par rapport aux produits déjà présents sur le marché.

Sur twitter on compatît, on se dit que rien n’est perdu et que d’autres produits promoteurs sont dans le pipeline, en cardio et en ophtalmo notamment (et justement @grangeblanche et @JFG qui en connaissent respectivement un rayon, participent à la conversation), mais que ces produits ont encore un bout de chemin à parcourir et que certaines vieilles histoires de familles (mariages, divorces et enterrements) leur collent un peu à la peau. Bref on refait le match, en 140 caractères maxi et en partageant quelques liens informatifs.

Pour en revenir à NiCox, les actionnaires ont eux aussi leur espace de conversation sur le web, c’est nicox.blogspot.com, le « Blog non officiel consacré à la société biopharmaceutique Nicox afin d’échanger des informations et commenter l’actualité entre actionnaires ». Les analystes, eux, taillent la bavette sur Easybourse et Boursorama.

Bref, quand la conversation est technique et que les enjeux économiques et médicaux sont importants, le web joue bel et bien son rôle social et les échanges se font. Même en plein week-end à ralonge de mai. Le temps maussade y est, il est vrai, peut être pour quelque chose !

Et pour NiCox, réponse définitive en juillet. Alors acheter ou pas ?

Publicités

Une minute pour le don d’organes

Une vidéo réalisée pour l’Agence de la Biomédecine à l’occasion de la Journée Mondiale du don d’organes et de la greffe, sur l’importance de dire sa position à ses proches.

Faites tourner !

plus d’info sur 1minutepourenparler.fr et chez Alain.

liens du jour – 1er octobre 2009 (invitations brizzly inside)

Un « liens du jour » spécial trousse à outils pour bien commencer octobre !

Ça phosphore chez Google qui sort coup sur coup deux outils qui, à défaut de révolutionner le web, font beaucoup parler d’eux depuis quelques jours :

Le premier, SideWiki, a été développé par Google pour commenter le web, pour tout possesseur d’un compte Google : le principe est simple, commenter n’importe qu’elle page web et bien sur réagir, créer un espace de discussion (et le partager sur les réseaux sociaux), en marge de la dite page web, et ce indépendamment de la volonté du propriétaire du site d’offrir cet espace sur son site.
Sidewiki donne donc une dimension sociale à n’importe quel site web et cela peut déstabiliser les acteurs du web encore peu enclins à la discussion car évoluant dans un environnement réglementaire incertain… Vous voyez où je veux en venir… Dans le monde de la santé, du côté de la pharma, on observe et on se demande comment les entreprises vont réagir aux discussions qui ne manqueront pas d’avoir lieu autour des sites et des produits, à coup sûr un sujet qui sera abordé lors de l’audition publique que la FDA organise en novembre sur les relations et utilisations des médias sociaux et de l’industrie pharma.

Le second, Google Wave (qui se fend d’une très loooooongue video de présentation) est un nouvel environnement collaboratif en temps réel, potentiellement évolutif car ouvert aux développeurs. C’est un peu un wiki instantané, un espace de collaboration en temps réel, agrémenté de nombreuses possibilités d’importation et exportation de contenu, pour l’instant en phase de test limitée à 100.000 utilisateurs dans le monde. Alors réelle innovation ou buzz planétaire ? … à suivre !
(si quelqu’un peut m’inviter, je vous en dirai plus)

Enfin, pour les accros à twitter, Brizzly offre une interface web très pratique, avec notamment la fonction de regroupement de contacts… elle même sur le feu chez twitter. Également bien pensés, l’affichage temps réel des contenus multimédia (images, video), l’échange de messages privés sous forme de chat, les liens complets (fini tinyURL and co., on sait où nous emmène le lien depuis un tweet) ou encore la gestion de plusieurs comptes dans la même interface.

Et hop, dix invitations brizzly à récupérer via ce tweet (offre limitée ;) )

la réalité augmentée, vous connaissez ?

… et Il était une fois la vie, vous vous souvenez ? Des explorations virtuelles du corps humain qui ont dû entrainer un certain nombre de vocations scientifiques et médicales parmi les jeunes téléspectateurs à la fin des années 80.
Ces expériences virtuelles deviennent de plus en plus accessibles aujourd’hui avec le développement de la réalité augmentée, et les applications concrètes se développent dans de nombreux domaines, dont celui de la santé.

Selon wikipedia :

Par système de réalité augmentée on entend un système (au sens informatique) qui rend possible la superposition d’un modèle virtuel 3D ou 2D à la perception que nous avons naturellement de la réalité et ceci en temps réel. Ce système peut aussi bien s’appliquer à la perception visuelle (superposition d’image virtuelle aux images réelles) qu’aux perceptions proprioceptives comme les perceptions tactiles ou auditives.
Le concept de réalité augmentée vise donc à compléter notre perception du monde réel, en y ajoutant des éléments fictifs, non perceptibles naturellement. La réalité augmentée désigne donc les différentes méthodes qui permettent d’incruster de façon réaliste des objets virtuels dans une séquence d’images. Ses applications sont multiples et touchent de plus en plus de domaines : jeux vidéo et « edutainment », cinéma et télévision (post-production, studios virtuels, retransmissions sportives,…), industries (conception, design, maintenance, assemblage, pilotage, robotique et télérobotique, implantation, étude d’impact,…), médical, etc.

Une application qui a pas mal buzzé récemment et le navigateur pour téléphone mobile layar, développé par sprxmobile aux Pays-Bas.
L’application créé une interface entre l’environnement immédiat de l’utilisateur, vu au travers de la caméra du téléphone et des informations digitales auxquelles accède dans le même temps le même téléphone.

Voici la démo en vidéo.

Parmi les partenaires initiaux, la mutuelle santé Zekur qui va proposer une interface de localisation et information sur les professionnels de santé et centres de soins agréés (si ma compréhension ultra basique du néerlandais est correcte).

Une autre application intéressante signalée ce matin par Alex sur son blog est la cabine d’essayage en réalité augmentée afin de rendre l’acte d’achat en ligne moins virtuel.

Bref, on va entendre et pratiquer de plus en plus la réalité augmentée, et les applications médicales devraient être nombreuses, notamment pour les mises en situation et formations.

On pense tout de suite au domaine de l’imagerie médicale qui peut bénéficier de cette avancée ou encore à la chirurgie non invasive, avec l’exemple des travaux du consortium public-privé européen ARIS*ER.

L’Institut Pasteur fait appel au buzz viral pour booster le PasteurDon

Le PasteurDon est l’opération de collecte de dons annuelle pour soutenir la recherche conduite à l’Institut Pasteur.

J’ai eu la chance tout récemment de faire partie du petit groupe de blogueurs invités à amorcer le buzz autours du PasteurDon 2008 avec l’aide de la plate-forme de collecte de dons peer to peer aiderdonner.com.

Pour l’occasion et pour motiver les troupes, la noble institution a ouvert ses portes, son musée et surtout ses laboratoires, dont celui de Paola Minopri qui a présenté les travaux de son équipe sur la maladie de Chagas et sur la maladie du sommeil.

Retour sur cette visite en video…

Vous êtez blogueur ? A votre tour, collectez en ligne pour le Pasteurdon.

 

 

Joli clin d’oeil de l’Institut que de recourir au buzz viral quand on connaît sa réputation dans le domaine des recherches contre les maladies infectieuses ;-)

Google Health en ligne

Google Health, le service santé de google est en ligne.

Comme attendu, Google Health est un dossier médical personnel géré par le patient et destiné a être partagé avec des institutions et services « partenaires » : hôpitaux (Beth Israel Deaconess Medical Center, Cleveland Clinic), pharmacies (Longs Drugs, Walgreens), laboratoires d’analyses biomédicales (Quest Diagnostics), des « pharmacy benefit managers » (RxAmerica, Medco) et autres services développés autour de la santé (SafeMed, détection de potentielles interactions médicamenteuses, Healthgrades, outils de rating des services de santé).
Ce service est exclusivement réservé aux résidents US, et ne se substitue pas à un avis médical en bonne et dûe forme.
L’intérêt annoncé est celui de la centralisation en ligne et de l’accessibilité permanente de ses données de santé, dans un environnement sécurisé et garantissant la protection de données.

Ce sont bien sûr ces deux derniers éléments qui feront (ou pas) la réussite de ce service.

[via WSJ.com health blog]