Aller au contenu principal

Articles de la catégorie ‘innovation’

« Bicycle bicycle bicycle, I want to ride my bicycle bicycle bicycle »

Le département Electrical & Computer Engineering in Medicine de l’Université de Colombie Britannique a sorti le grand jeu pour faire la promo de son app iPhone d’oxymétrie Phone Oxymeter, à savoir une comédie musicale où s’entremêlent cascade sensationnelle, romance, suspense digne des meilleurs épisode d’Urgence et grandiloquence pop rock.

L’app Phone Oximeter, connectée à un dispositif de mesure usuel approuvé FDA, rend mobile le suivi de la saturation en oxygène de l’hémoglobine ainsi que le pouls et la respiration.

[via Medgadget]

(et oui, j’ai finalement retrouvé mes accès à l’admin de biogeekblog)

Publicités

Le génome humain, 10 ans après dans Nature


Le 15 février 2001 la revue Nature publiait  Initial sequencing and analysis of the human genome, un article de 62 pages qui présentait une première ébauche du génome humain, fruit des travaux du consortium international Human Genome Project établi une dizaine d’année auparavant.

Dix après, Nature publie un dossier spécial qui revient sur une décennie d’avancées en génétique, biologie et médecine.

Le recul n’est pas encore suffisant pour évaluer l’impact de ces avancées scientifiques pour la médecine au quotidien, mais il est impressionnant de mesurer le chemin parcouru en 10 ans, en terme de volume de données exploré, de nouvelles connaissances acquises et de progrès des technologies qui ont rendues possibles ces travaux .

En bonus geek pour marquer le coup, Nature offre une appli iPad pour accompagner son édition spéciale à récupérer ici.

La joie des stats

Vous avez adoré ou détesté (rayer la mention inutile) les stats dans les bouquins écornés de la BU ou sur les power point ou polycopiés (rayer la mention inutiles) du prof à la Fac ?

Vous allez adorer les stats expliquées par Hans Rosling.

Voici quatre minutes extraites d’un documentaire récemment diffusé par la BBC simplement intitulé « The Joy of Stats ». Quatre minutes durant lesquelles sont mises en scène espérance de vie et niveau de revenu de 200 pays sur les 200 dernières années.

Cliquez, ça vaut le coup.

Hans Rosling est suédois (oui, oui, cet accent…), médecin, expert en santé publique et biostatistiques et il veut vous convaincre que les statistiques sont tout sauf ennuyeuses dans ce documentaire de la BBC.

Hans Rosling est aussi fondateur de Gapminder, une fondation qui a développé la technologie de visualisation de données Trendalyzer sur laquelle Google a fait main basse en 2007.

Sur le site Gapminder, interagissez avec le même set de données que celui de la vidéo plus haut.

Alors, sympa les stats non ?

[Un billet qui n’aurait pas été possible sans Audrey, curatrice du topic datavisualisation sur Scoop.it !]

Nature : de plain pied dans le digital

Nature, le groupe de presse scientifique britannique dont la première revue éponyme fut lancée en 1869 annonce aujourd’hui un lifting radical de toutes ces publications avec une forte orientation vers le digital, déjà amorcée depuis quelques années.

Avec la multiplication des façons d’accéder à l’information scientifique, notamment via le web, Nature propose dorénavant une palette d’outils adaptés aux besoins des ses lecteurs.

Outre une version papier dont la mise en page est revue et qui fait large place aux infographies et illustrations, ce sont les contenus digitaux qui se multiplient : site web, édition digitale, applications mobiles, podcasts, blogs, réseau social (mais aussi Twitter et Facebook)… Tout y passe, on est dans le 360, digital au moins.

Philip Campbell, le rédac chef, se fend d’un billet sur le blog Nautilus pour expliquer toute la démarche.

J’étais dans une ancienne vie abonné et lecteur assidu de Nature Reviews Drug Discovery, mensuel passionnant sur la pharmacologie et la R&D des médicaments, qui n’a malheureusement pas encore bénéficié de son lifting digital.
En espérant que cela soit le cas prochainement avec une chouette édition iPad, Philip si tu m’entend, je suis prêt à afficher ici une belle bannière contre un abonnnement ;)

L’automesure de glycémie sur iPhone ? Possible mais…

Dans ce post il y a un peu plus d’un an, je présentais le projet « LifeCase & LifeApp » récompensé par le prix ‘innovation design’ par le site diabetesmine.com en 2009.
Le concept « LifeCase & LifeApp », qui n’était encore qu’un prototype à l’époque, consistait à doter un iPhone d’une interface permettant de transformer le smartphone en lecteur de glycémie.

Aujourd’hui sur Medgadget, on peut lire que Sanofi Aventis, laboratoire pharmaceutique présent sur le marché du diabète, s’est associé à AgaMatrix, société qui commercialise des lecteurs de glycémie, pour développer un combo lecteur / appli iPhone.

Le lecteur iBGStar se branche à l’iPhone (ou iPod) est devient l’interface entre la bandelette de dosage et une application dédiée qui permet la lecture, la sauvegarde et le partage des données.

Deux choses à retenir à mon sens :

Pour le positif, un labo pharmaceutique sort de son coeur de métier pour s’intéresser aux possibilités offertes par les nouvelles technologies, ce n’est pas tous les jours, il faut le signaler.

Pour le négatif, le fait que l’iPhone et plus généralement les smartphones soient encore ignorés par les autorités qui régulent les produits de santé, n’ayant pas été développés dans une optique d’aide à la gestion de sa santé.

La question de la régulation des nouvelles technologies – déjà largement répandues et accessibles au grand public – quand elles s’appliquent au domaine de la santé reste donc posée :  l’iPhone bientôt considéré comme un dispositif médical ? A voir… Il serait néanmoins dommage que ces innovations restent au stade de prototype et du non medical uses only comme le conclut Medgadget !

Mendeleïev avait-il imaginé ça ?

3 avril, le grand jour est arrivé, les Apple Stores US ont été pris d’assaut par les premiers acheteurs d’iPad.

Le NY Times propose un live blogging de cette journée historique (lien signalé par @grangeblanche) et cette vidéo de @france24_fr rend compte de l’hystérie collective des premiers instants d’ouverture de l’Apple Store de la grosse pomme.

La chimie est à l’honneur avec l’une des premières applications développées spécifiquement pour l’iPad et mise en avant sur la page des applis dédiées du site Apple. Après la version festive, avec The Elements et l’iPad, l’exploration de la classification périodique des éléments devient une expérience complètement inédite et qui tire partie à merveille de la technologie développée par Apple pour sa tablette…