Aller au contenu principal

Articles Tagués ‘Europe’

Mitotarget : de la mitochondrie au web

La SLA, Sclérose Latérale Amyotrophique, également connue sous le nom de maladie de Charcot, est une pathologie neurodégénérative, de progression rapide dont la physiopathologie implique une altération des motoneurones, cellules nerveuses responsables des mouvements volontaires. Des anomalies mitochondriales sont notamment évoquées pour expliquer la dégénérescence des motoneurones.

C’est sur la base de cette hypothèse que la société de biotech marseillaise Trophos développe actuellement le TRO19622, un candidat médicament qui cible les mitochondries et a montré dans des essais préliminaires une activité bénéfique sur leur fonctionnement quand ses organites sont soumis à divers stress.

Trophos est aujourd’hui à la tête de MitoTarget, un consortium hospitalo-universitaire européen qui a pour objectif de développer des traitements efficaces contre les maladies neurodégénératives dues à des dysfonctionnements mitochondriaux, SLA en tête.

Pour communiquer auprès des personnes intéressées par le projet, MitoTarget est également un site web lancé en mars 2010 qui présente les tenants et aboutissants du projet.

Trois espaces, traduits pour certains dans les 5 langues représentatives de la structure européenne du consortium, sont présents sur le site : le premier à destination du grand public et des patients notamment, est axé sur la maladie et le protocole de recherche clinique en cours, le second qui s’adresse aux professionnels adopte un language médicale pour fournir les informations essentielles sur le même registre, le dernier ciblant les institutionnels et investisseurs détaille la structure du consortium et les résultats attendus.

Même si le site ne possède pas de dimension « sociale » (au sens web 2.0), il faut saluer cette initiative de communication claire et précise, basée sur des contenus de qualité et adaptés aux populations ciblées. Cela n’est hélas pas toujours le cas des communications faites sur les projets de recherche européens type PCRD (non, non, pas d’exemple), espérons que d’autres institutions seront inspirées par ce modèle, piloté depuis la France qui plus est !

Pour compléter et à signaler également, SLA-pratique.fr, une ressource de qualité également concernant la SLA, et autre fait intéressant, la recherche Google pour le TRO19622 qui fait ressortir en première page, quatrième résultat, une page PatientsLikeMe, celle d’un membre de la communauté PLM SLA participant à un essai clinique en cours sur le produit (la dimension sociale n’est donc finalement pas très loin !).

Publicités

Chemical party

Dans la série des vidéos destinées à faire la promotion des sciences et éveiller des vocations chez les jeunes têtes blondes, à ne pas rater cette Chemical Party hilarante, fruit de l’imagination de la Commission européenne pour son programme Actions Marie Curie.

Je pense que cela rappellera des situations vécues à tous !

Hôpital et web social : en Europe aussi

Je faisais la semaine dernière référence au travail d’Ed Bennett qui suit la présence des hôpitaux aux États Unis sur les médias sociaux.

Thiphaine s’interrogeait dans un commentaire sur une vision française de la question.

Un début de réponse peut être obtenu sur le blog European Hospitals qui est le pendant européen de l’Hospital Social Network List d’Ed Bennett.

Comme Lucien Engelen l’explique sur ce blog, le but est de transposer l’analyse aux hôpitaux européens, néerlandais en tête, et d’assurer un suivi de l’engagement des établissements dans le web social :

Inspired by the American list of Hospitals of @edbennet i’ve started this list. At first to chart the Dutch Hospitals, secondly i thought it might be  a good idea the also give possibility to point to other European Hospitals and update on a quarterly basis

L’état d’avancement du projet en vidéo…

A retenir :

– 2800 hôpitaux européens  sont passés en revue dans cet état des lieux

– Ce sont les hôpitaux suédois qui sont les plus engagés dans le web social avec 11% d’entre eux publiant des fils RSS et 4% des blogs, suivi des hopitaux espagnols et danois.

– Les hôpitaux britanniques et néerlandais se démarquent par leurs présences sur une variété plus large de plates-formes sociales, dont les plates-formes vidéo

– Le secteur hospitalier français fait lui un usage très réduit du web social, seul est référencé dans l’étude le centre hospitalier de Rouffach en Alsace qui publie un blog pour les 100 ans de l’établissement. Sur ce point, le site hopital.fr de la FHF (voir mon post à l’occasion de son lancement), orienté grand public, n’est pas référencé.

Les résultats préliminaires de cette étude seront publiés à l’occasion de la conférence ReShape 2009, à Nijmegen, aux Pays Bas, les 12 et 13 octobre prochain.

place de l’e-Santé dans la pratique médicale : le benchmark européen

« Benchmarking ICT use among General Practitioners in Europe »

… un rapport conséquent sur l’utilisation des TIC par les médecins généralistes en Europe, soit une montagne de chiffres et un benchmark de 27 pays (6800 généralistes interrogés, environ 300 en France).

Quelques chiffres et tendances à noter :

  • Différence flagrante d’utilisation des TIC entre le Nord (Scandinavie, UK) et le Sud et les nouveaux pays entrant dans l’Union européenne, La France étant dans la moyenne.
  • 87% des généralistes utilisent les TIC dans leur pratique quotidienne en Europe (83% en France), 69% utilisent le net (73% en France), 48% ont un accès haut débit (59% en France).
  • Les généralistes utilisent principalement les TIC pour le stockage des données patients et le net pour la formation continue et la recherche d’informations médicales.
  • Les leviers d’action pour développer l’e-Santé en Europe : aborder l’aspect e-Santé au cours des études médicales et de formations au quotidien, et aussi favoriser les réseaux pour les échanges entre médecins.

En conclusion sur l’impact des politiques nationales de développement de l’e-Santé : « In some countries, such as Denmark or France, there is alongstanding eHealth policy tradition while at the same time eHealth use is either high (DK) or average (FR) »