Aller au contenu principal

Articles Tagués ‘ipad’

Le génome humain, 10 ans après dans Nature


Le 15 février 2001 la revue Nature publiait  Initial sequencing and analysis of the human genome, un article de 62 pages qui présentait une première ébauche du génome humain, fruit des travaux du consortium international Human Genome Project établi une dizaine d’année auparavant.

Dix après, Nature publie un dossier spécial qui revient sur une décennie d’avancées en génétique, biologie et médecine.

Le recul n’est pas encore suffisant pour évaluer l’impact de ces avancées scientifiques pour la médecine au quotidien, mais il est impressionnant de mesurer le chemin parcouru en 10 ans, en terme de volume de données exploré, de nouvelles connaissances acquises et de progrès des technologies qui ont rendues possibles ces travaux .

En bonus geek pour marquer le coup, Nature offre une appli iPad pour accompagner son édition spéciale à récupérer ici.

Mendeleïev avait-il imaginé ça ?

3 avril, le grand jour est arrivé, les Apple Stores US ont été pris d’assaut par les premiers acheteurs d’iPad.

Le NY Times propose un live blogging de cette journée historique (lien signalé par @grangeblanche) et cette vidéo de @france24_fr rend compte de l’hystérie collective des premiers instants d’ouverture de l’Apple Store de la grosse pomme.

La chimie est à l’honneur avec l’une des premières applications développées spécifiquement pour l’iPad et mise en avant sur la page des applis dédiées du site Apple. Après la version festive, avec The Elements et l’iPad, l’exploration de la classification périodique des éléments devient une expérience complètement inédite et qui tire partie à merveille de la technologie développée par Apple pour sa tablette…

Connaissez vous le DSACDAD ?

En bon geek et mac-addict qui me respecte, j’avoue ma fébrilité à l’approche de la possibilité prochaine de mettre la main sur le joujou magique de Saint-Steve, je veux bien sûr parler de l’iPad !

Je sais pourtant qu’il est sage de ne pas se jeter sur la première version des produits Apple, de laisser les vrais fous furieux essuyer les plâtres (comprendre : les bugs) et d’attendre sereinement, l’air détaché, la v.2 voir la 3, forcément plus stable et améliorée après les retours sur la v.1.

Mais l’addiction, et donc l’envie, est trop forte, j’avoue posséder dans mes tiroirs une brique un iPod première génération acheté à prix d’or fin 2001 (3490 Francs à l’époque !) et à chaque nouvelle fournée de matériel siglé de la pomme, la tentation est grande de ne pas me précipiter chez le premier revendeur ayant pignon sur rue…

Mais une trouvaille sur le web me fait entrevoir la lumière au bout du tunnel.

Je m’explique.

Ne serais-je pas tout simplement atteint de DSACDAD ?

DSACDAD ? Kesako ?

Le DSACDAD, ou « Dysphoric Social Attention Consumption Deficit Anxiety Disorder » est une affection psychiatrique qui correspond à un syndrome anxieux doublé de troubles de l’humeur liés à une non satisfaction conséquente à l’acte de consommation, triplé d’une forme de phobie sociale (Pas sur de la traduction, j’ai cherché dans le DSM V, mais n’ai rien trouvé…).

Oui, je me sens plein de puissance quand je suis en mode multitâches, complètement vidé après une journée entière de shopping, je préfère toujours la nouveauté aux choses anciennes, oui la vie me semble plus belle quand je possède plus que les autres… Ce quiz que je viens d’effectuer, me permet de mettre un nom sur ce mal-être qui grandit à chaque keynote de Steve Jobs : « DSACDAD »… et la solution existe et elle s’appelle Havidol.

Havidol est le traitement de référence du DSACDAD. Cette nouvelle entité chimique, l’Avafynetyme HCI (voir ci contre), issue de la recherche du laboratoire Paradise Pharmed, est un agoniste des récepteur de l’Hédonine, hormone impliquée dans le fonctionnement du système de récompense / renforcement.

Je n’ai malheureusement pas trouvé beaucoup d’informations sur le web sur la disponibilité de l’Havidol dans les officines françaises, et je pense contacter directement Justine Cooper, la responsable du laboratoire pour en savoir plus sur les moyens légaux de me procurer ce médicament prometteur :


Une visite du site Havidol.com (Attention celui-ci ne s’adresse qu’aux citoyens US), est néanmoins utile pour tout comprendre de cette maladie et de son traitement, tout en notant, que comme avec tout médicament, des risques existent et que des effets indésirables peuvent survenir, comme le sourire terminal (?), les achats compulsifs ou l’envie de changer de médecin… (voir le détail dans le RCP).

Alors plutôt que de vivre dans le malaise d’ici la sortie de l’iPad, j’ai choisi de prendre les choses en main, et je vais de ce pas écrire mon mail à Mme Cooper

Visualisation, iPad et médecine légale

l’iPad n’est pas encore arrivé de ce côté ci de l’Atlantique que déjà les spéculations vont bon train sur son succès commercial et ce depuis que sont disponibles les premières estimations de précommandes, possibles aux US depuis vendredi dernier, journée au cours de laquelle 90.000 tablettes ont été réservées pendant les 6 premières heures.

A ce rythme, ce sont 5 millions d’iPad que devrait vendre Apple en 2010, d’après Macworld.co.uk.

(On passera sous silence l’effondrement de cette engouement précoce durant les journées de samedi et dimanche, où les commandes ont stagnées à seulement environ 1000 par heure, ce qui prouve que même les mac-addicts vont à la pêche le week-end).

Le (déjà fameux) prochain blockbuster de Steve Jobs sera donc disponible début avril, le 3, chez nos cousins américains, tandis que l’Europe, et tout du moins la France devra patienter jusqu’à fin avril (date non précisée) pour mettre la main sur le joujou. La comparaison des Apples Stores est d’ailleurs assez intéressante : aux US, on peut commander et on sait quand on sera livré, chez nous par contre, on laisse un mail et on attend qu’Apple nous recontacte pour nous en dire plus sur la sortie prévue « fin avril » donc !

Bref, après cette longue introduction sur la future ardoise magique d’Apple – vous allez le voir, c’est complètement lié – juste quelques lignes pour vous signaler cette vidéo de présentation de la table d’autopsie virtuelle du Norrköping Visualization Centre développée en collaboration avec le Centre d’imagerie médicale de l’Université suédoise de Linköpings.

Le corps à autopsier est intégralement « numérisé » par les techniques les plus pointues d’imagerie médicale, et les légistes exercent leur art via une interface  multi-touch assez bluffante, et qui n’est pas sans rappeler celle des écrans iPhone et bientôt iPad !

Et comme le précisent les développeurs…

The visualization techniques used in this table is already utilized successfully as a compliment to the conventional autopsy. Apart from avoiding cutting in the body the medical experts, such as coroners, can see things that are difficult to discover in a conventional autopsy. Furthermore, the technique opens up for new opportunities in countries where autopsies are not accepted due to cultural reasons. The technique will revolutionize the traditional health care in many areas.

Pour prendre un raccourci qui n’engage que moi, et sur le modèle de cette table d’autopsie virtuelle, Apple va avec l’iPad démocratiser l’accès à la visualisation de données complexes, manipulables tactilement, et offrir un outil de formation et de communication révolutionnaire, notamment en santé.

Vivement « fin avril » !