Aller au contenu principal

Articles Tagués ‘medecine’

Dr. House, éthique et formation médicale

Les médecins sont présents sur le web… mais pas que !

Ils sont également très populaires sur le petit écran, les séries médicales connaissent un vrai succès, en mettant en scène des situations médicales très réalistes, et en donnant des rôles héroïques à ces hommes et femmes en blanc dont le langage et les us et coutumes restent dans l’ensemble obscurs pour le patient téléspectateur.

Deux informations récemment repérées sur le web posent la question de la réalité médicale des situations rencontrées dans ces séries.

Dans cet article, repris par le NewScientist, Matthew Czarny, étudiant en médecine et bioéthique à la Johns Hopkins University de Baltimore, a examiné le comportement des personnages de Dr. House et de Grey’s Anatomy au regard de l’éthique professionnelle, et les conclusions ne plaident pas en faveur des deux séries, dont 46 épisodes ont été passés au crible : pas ou peu d’information et de recherche de consentement des patients préalables aux actes médicaux, non respect du secret médical, recours à des techniques de soins expérimentales… sans parler des comportements (hum…) « inappropriés » au sein du corps médical ou entre médecins et patients !

A suivre, les travaux de Matthew Czarny qui porteront sur l’impact des séries médicales sur les patients, sur leur comportement et sur leur perception du monde médical.

Les comédiens prennent néanmoins très au sérieux les rôles qui leur sont confiés et le travail de préparation en amont est essentiel pour donner cette touche de réalisme appréciée des spectateurs.

A ce sujet, Hugh Laurie, alias Dr. Gregory House, avoue dans le numéro de mars 2010 d’Entertainment Weekly avoir recours au web pour sa « formation médicale » et notamment à l’excellent moteur de recherche Novoseek qui lui permet d’aborder sereinement son rôle tout en maîtrisant la littérature scientifique sur les thèmes de l’épisode à venir. Une information repérée sur le blog de Novoseek, qui bénéficie avec cette interview d’un coup de pouce mérité, de la part de l’acteur star de Dr. House !

Publicités

Dans la peau d’un urgentiste : immersion dans le serious game santé Pulse!!

J’ai participé hier, en compagnie d’autres blogueurs du monde de la santé et des jeux videos, à la démonstration du serious game santé Pulse!!,  et ai pu m’immerger dans la peau d’un urgentiste pendant quelques minutes dans l’environnement d’un service d’urgences reproduit en 3D selon un scénario de prise en charge en temps réel d’un patient en situation critique.

Selon wikipedia :

Un jeu sérieux (souvent désigné par l’expression anglaise serious game : de l’anglais serious, « sérieux » et game, « jeu ») est une application informatique qui combine une intention sérieuse, de type pédagogique, informative, communicationnelle, marketing, idéologique ou d’entraînement avec des ressorts ludiques issus du jeu vidéo ou de la simulation informatique. La vocation d’un Serious Game est donc de rendre attrayante la dimension sérieuse par une forme, une interaction, des règles et éventuellement des objectifs ludiques.

Pulse!! est un serious game développé par Breakaway, en partenariat la Texas A&M University de Corpus Christi, intégré et distribué en France par Interaction Healthcare.

Ce jeu a été soutenu pour sa conception par une subvention de la marine US et a pour vocation d’être un outil de formation initiale et continue, et également de validation des acquis, des urgentistes civils ou militaires, de manière à les préparer à des situations de crises ou d’urgences exceptionnelles, comme par exemple une intervention très réaliste en zone de combat, sous le feu ennemi.

Derrière un PC classique, clavier et souris – rien de plus – vous vous retrouvez à la tête d’une équipe de soignants, à mettre en oeuvre vos talents de diagnostic et de soin, en situation d’urgence, selon des scénarii de cas cliniques pré-établis.

Tout y est : examen clinique, très réaliste, historique du patient, constantes physiologiques, biologie, administration de médicaments… l’horloge tourne, des décisions doivent être prises et le patient réagit, plus ou moins bien, à ces décisions et actions (plutôt pas très bien pour ma tentative).

La prise en main s’avère plutôt facile, l’évolution dans l’environnement et les interactions avec les différents personnages sont fluides et deviennent rapidement naturels, même si bien sûr, le jeu s’adresse à un public possédant une formation médicale solide, qui seul pourra exploiter au maximum les possibilités de simulation.

Reste maintenant à voir comment le corps médical, en France, jouera le jeu et s’appropriera cet outil de formation, sachant que Pulse!! pour l’instant n’est opérationnel que dans sa version adaptée à l’environnement professionnel US  (locaux, équipements, procédures…), mais que les premiers retours dans le monde hospitalier semblent positifs.

Pulse!! constitue un modèle intéressant et poussé des possibilité du serious gaming en santé, secteur déjà par ailleurs exploré pour la formation des professionnels ou la prévention santé dans le grand public.

Lancement d’ophtalmo.tv : interview de Jean-François Girmens

ophtalmo.tv a officiellement été lancé en ce début septembre 2009. Cette webTV médicale, consacrée à l’ophtalmologie est à ma connaissance, une première dans le paysage web santé français et francophone. J’ai demandé au docteur Jean-François Girmens, co-fondateur d’ophtalmo.tv, de nous présenter le projet et ses origines.

logo_ophtv-300x74

Un objectif clair et novateur, la rencontre d’expertises complémentaires, la constitution d’une équipe autour de ces expertises et beaucoup de travail amont sont quelques uns des ingrédients de ce projet, qui est un exemple concret de convergence entre web et médecine en France.

———————–

– Peux tu te présenter et présenter ophtalmo.tv ? ainsi que ton rôle dans le projet ?

Je suis ophtalmologiste hospitalier (hôpital des Quinze-Vingts à Paris), avec une activité essentiellement dirigée vers les pathologies rétiniennes d’une part et la recherche clinique d’autre part.
ophtalmo.tv est le fruit de la rencontre entre 2 ophtalmologistes (moi même et un ophtalmologiste libéral, le Dr Patrice Votan-Paris), autour d’un ancien cadre d’un labo oph (avec de certaines compétences en vidéos), puis un webmestre Damien Poirot (pour l’aspect technique). Outre le statut de cofondateur, nous partageons avec mon confrère la tâche de directeurs de la rédaction (ophtalmo.tv est structuré comme un journal, avec comité de rédaction et conseil scientifique), et du fait de certains « antécédents » (cf réponse suivante), je suis un peu à cheval entre le versant « rédaction » et le versant « webmestre »…

– Quelles sont les origines du projet et constats qui ont conduit à cette idée ? Comment le projet a t’il été conçu et développé ?
Tout d’abord, cela vient d’un certain cheminement que j’ai réalisé, commençant par mettre en ligne sur une page html toute simple quelques unes de mes communications, puis, pour les besoins de mon service, la création d’un site internet d’information pour mes confrères (www.fedret.fr). J’ai alors été amené à parcourir de nombreux sites ophtalmo et médicaux (anglo-saxons pour la plupart), mais aussi beaucoup surfer sur le net et utiliser de plus en plus les outils web2.0. Petit à petit, j’ai commencé à comprendre l’intérêt que de tels outils pouvaient présenter pour la pratique médicale… et ai fini par me sentir frustré de n’être que « webmestre » d’un site sur lequel je ne pouvais m’exprimer « personnellement » : mon blog était donc né (oph.girmens.fr), avec une double thématique : ophtalmologie et internet !
Suite à ces deux expériences, deux autres sites ont vu le jour : un wiki pour mon service (www.cicoph.org/wiki) et le site d’une association de patients (www.asso-ovr.fr)… et j’essaie de contribuer ça et là, dans la mesure de mes disponibilités (trop faibles à mon goût), à diverses choses (MedWorm Associate, medecine.2.0.free.fr, traduction française de webicina…)

Pendant ce temps là, le projet ophtalmo.tv est né d’une part de l’idée de mon confrère de transposer sur internet certains ouvrages didactiques qu’il avait eu l’occasion de publier, d’autre part de mon observation du web avec le développement des sites de diffusion vidéos et le fait que l’ophtalmologie se prête particulièrement bien à ce type de communication. Un site américain nous a d’ailleurs précédé, mais sur un modèle ressemblant plus à YouTube (Eyetube.net). Les deux projets se sont rejoints en discutant d’abord chacun de notre côté avec A. Danse (l’ancien cadre), puis plusieurs versions d’essai « bricolées », et diffusées « confidentiellement » (depuis 2007) mais dont le principe a été bien accueillis auprès de confrères « testeurs » nous ont fait passer à la vitesse supérieure (validation d’un business model, étude des différentes contraintes légales, création de société, constitution des comité de rédaction et conseil scientifique, aide d’un webmestre).

– Quel est le « business model » d’ophtalmo.tv ?
Le business model est basé sur la publicité : l’accès est donc gratuit et réservé aux professionnels de santé.
Dans un second temps, nous avons d’autres idées de services associés, qui, selon les premiers « résultats », resteront gratuits ou nous développerons des offres « premium » pour certains d’entre eux (la web TV restera elle gratuite : donc, il pourrait s’agir de « Freemium »).

– Comment vois tu le futur du web ophtalmo et plus généralement celui du web santé ?
Si je suis avec beaucoup d’intérêt (mais manque un peu de temps aussi malheureusement) toutes les possibilités offertes par le web notamment en ce qui concerne la communication inter-professionnelle (blogs, twitter, réseaux sociaux, outils de travail collaboratif, recherche documentaire, veille bibliographique, etc…), avec les patients (PatientsLikeMe), et de la part de l’industrie (notamment sur twitter ces derniers temps), je suis encore un peu réservé quant à l’utilisation et la pénétration de tels outils chez les médecins français (et en particulier ophtalmos)… mais ils vont certainement s’y mettre. L’avenir immédiat me semble donc être à la formation et l’information des médecins sur l’utilisation de tous ces outils…

———————–

Je remercie Jean-François Girmens pour sa disponibilité et souhaite une très longue vie à ophtalmo.tv !

doc2doc : le BMJ fait dans le (réseau) social

En ouverture du BMJ du 9 mai – consacré à ce virus dont on parle pas mal en ce moment – une pleine page qui invite à rejoindre doc2doc, la *nouvelle* communauté en ligne de la maison d’édition médicale britannique BMJ Group.

logo-doc2doc-on

Au menu de ce réseau qui promet de connecter les médecins à travers le monde, les ingrédients classiques du web 2.0 : création et partage de profils persos, forums de discussion, plate-forme de blogs.

doc2doc500

L’interface est sobre et claire, une mine d’information est accessible dans les forums et blogs, certains forums de pratique médicale étant réservés aux seuls praticiens authentifiés. La caution BMJ donne à mon sens une certaine crédibilité à cette plate-forme qui pourrait présenter une alternative européenne intéressante à sermo.com le réseau de référence (pour l’instant) réservée aux seuls médecins US.

patients, médecins, pharma… et réseaux sociaux

Deux articles récents, particulièrement intéressants sur Newsweek.com sur le recours aux réseaux sociaux par la pharma pour recruter des patients dans les essais cliniques et pour la veille sur la communauté médicale.

National Influenza Vaccination Week, originally uploaded by cdc e-health.

Pharma Recruits Clinical Trials Subjects Online | Newsweek Health | Newsweek.com

Le recrutement de patients dans les essais cliniques est critique pour l’avancement des projets de recherche et développement de nouveaux médicaments. Les réseaux sociaux de patients ont l’avantage de rassembler une population engagée, active et plutôt disponible pour participer à la recherche clinique. Inspire.com et PatientsLikeMe sont deux exemples de réseaux qui se sont ouverts à la pharma qui a commencé à y recruter des patients pour la recherche clinique. Merck et Novartis (j’en ai parlé ici) sont cités parmi les laboratoires actifs sur ce créneau, même si les bénéfices du recrutement online restent à évaluer.

Intéressant de noter aussi les obstacles liés au recrutement online : les patient inclus restent membres à part entière du réseau, donc libres de continuer à partager leur expérience dans l’essai avec d’autres participants (ce qui est moins facilement le cas dans un essai clinique en temps normal) d’où des questions qui se posent sur les biais méthodologiques qui pourraient apparaitre, comme par exemple une levée de l’aveugle dans l’essai par les conversations entre membres du réseau.

How Big Pharma Listens in on Doctor Networks | Newsweek Health | Newsweek.com

Dans cet article, écrit par un membre de sermo.com, ce sont les réseaux sociaux de médecins – sermo.com, medscape physician connect – qui sont abordés et comment la pharma, mais aussi des investisseurs comme Bloomberg, organisent moyennant finances et de manière affichée, leur veille dans ces communautés médicales. Est également abordée la puissance de ces réseaux pour fédérer des initiatives, comme Doctors Unite, une sous-communauté sur sermo qui rassemblent des médecins désireux de contribuer à la réforme du système de santé US.

——–

Je me rends compte que la plupart de mes posts relatent des projets nord américains, et que le l’Europe et la France n’ont pas encore complètement franchis le cap du 2.0 en santé – ou que ceci est encore peu visibles ? – certes le système de santé US est particulier et quelque peu différent de celui que nous connaissons, mais il y a certainement du bon à tirer de ces projets de ce côté çi de l’Atlantique !
Qu’en pensez vous ?

Liens du jour – 28/01/09

FDA OKs First Human Trials of Embryonic Stem Cells | Wired Science from Wired.com – la biotech Geron pourra bientôt débuter un essai clinique basé sur des cellules souches embryonnaires sur une dizaine de patients atteints de lésion de la moelle épinière. L’effet Obama ?

FT.com / UK – ReNeuron wins UK approval for stem cells trial – en Grande Bretagne, c’est le potentiel en médecine régénérative de cellules souches fœtales qui sera exploré en clinique, en post-accident vasculaire cérébral, par ReNeuron.

FDA to Evaluate Drugs Made by Genetically Modified Goats | Wired Science from Wired.com – cette réplique de l’antithrombine humaine, déjà autorisée dans l’Union européenne, valide l’utilisation d’animaux génétiquement modifiés pour la fabrication de protéines thérapeutiques.

Preview « Grange Blanche – un avant goût de la session web 2 / outils de travail collaboratif du Médec 200ç, le 13 mars par Lawrence Passmore (via Simon Le Tellier) [à lire également mon compte rendu de la session web 2 du Medec 2008]